Depuis 1922, le 11 novembre est "Journée nationale pour la commémoration de la Victoire et de la paix" ; la loi du 28 février 2012 en a élargi la portée à l'ensemble des morts pour la France.

Aujourd'hui, le 97ème anniversaire de l'armistice de 1918 a donné lieu à Saint-Roch à une bien belle cérémonie.

Aux côtés des Anciens Combattants et des Rochiens réunis autour du monument aux morts, les élèves des classes de CP et de CM2 se sont en effet mobilisés pour rappeler ce qu'ont vécu les soldats de cette guerre terriblement meurtrière. 

Les plus jeunes ont planté devant le monument des petits drapeaux tricolores, symboles de la République et de l'unité nationale, et les "grands" ont lu des passages de courriers envoyés par les "poilus" à leur famille :

  

"Je ne sais pas si je pourrais dormir dans un lit à présent, on est habitué à coucher par terre ou sur la paille quand on peut en trouver…[…] Dans le fond de la tranchée et sous le terrain, on creuse de petites caves où un homme peut tenir couché, c’est pour se garantir des éclats d’obus." 

Conscients de l'importance du message qu'ils portaient, les jeunes lecteurs ont su communiquer beaucoup d'émotion aux participants.

         

Comme le veut la tradition, les dépôts de gerbe au cimetière, sur les tombes des soldats rochiens tombés pour la France, et au monument des Fusillés, triste souvenir de la 2ème guerre mondiale, ont précédé le vin d'honneur offert, dans la salle des fêtes, par la municipalité.

Si la présence des enfants a rendu ce moment très fort, c'était aussi l'occasion de rappeler, ainsi que le précisait l'association des Anciens Combattants, qu'il est du devoir de tous de préserver la paix et les valeurs de notre démocratie. C'est le message premier de toutes les commémorations.

Lorsque les enfants commémorent l’armistice aux côtés des Anciens Combattants
Étiqueté avec :