Devant l’évolution inquiétante de la pandémie liée au coronavirus, le Premier ministre a annoncé, samedi soir, des mesures rigoureuses qui n’ont connu aucun précédent dans l’histoire du pays.

Il a pris un arrêté, valable jusqu’au 15 avril, qui ferme les « lieux publics non indispensables » . Un certain nombre de décisions viennent, au cas par cas, compléter ces directives.

Les lieux qui ne peuvent plus accueillir du public :

– les salles d'auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple ;

– les boutiques des centres commerciaux ;
– les restaurants et débits de boissons ; ils sont toutefois autorisés à maintenir une activité de vente à emporter et de livraison
–  les salles de danse et salles de jeux ;
– les bibliothèques, centres de documentation ;
– les salles d'expositions ;
– les établissements sportifs couverts ;
– les musées.

Les salons de coiffure et d’esthétique ne sont pas mentionnés clairement dans cette liste mais la décision de la préfète de Gironde, qui estime que ce ne sont pas des commerces indispensables, fera vraisemblablement jurisprudence.

Concernant les  auto-écoles, le ministère de l’Intérieur indique qu’elles seront fermées et que les épreuves du code et du permis de conduire sont annulées dès ce lundi 16 mars et reportées jusqu’à nouvel ordre.

Les crèches, écoles et universités sont fermées sauf pour les enfants des personnels soignants, nécessaires au maintien maximal des équipes médicales dans les hôpitaux. Les concours qui devaient se tenir dans l’enseignement supérieur durant les trois prochaines semaines sont reportés.

Les tribunaux ferment l'accès au public, sauf pour le traitement des "contentieux essentiels". La ministre de la Justice appelle également à repousser, "dans la mesure du possible", les procès d’assises.

Les stations de ski ont toutes fermé leurs domaines skiables ce dimanche.

 

Les lieux qui restent ouverts :

– Les magasins alimentaires. Le ministre de l’Économie a promis "un guide de bonnes pratiques" pour certains secteurs et a déjà évoqué l’installation "de vitres en plexi", la mise à disposition de "gel hydroalcoolique", voire le recrutement de "vigiles" à l’entrée des magasins.

– Les établissements de santé (hôpitaux, cabinets médicaux, pharmacies…) : il est par ailleurs décidé qu’à "titre exceptionnel", si une ordonnance renouvelable arrive à échéance, les pharmacies peuvent, en prévenant le médecin, délivrer les médicaments garantissant le traitement jusqu’au 31 mai, sauf s’il s’agit de "médicaments stupéfiants".

– Les collectes pour le don du sang : l’Établissement Français du Sang (EFS) a appelé les Français à se mobiliser pour continuer d’assurer les dons de sang malgré l’épidémie de coronavirus.

– Les vétérinaires, les animaleries et les magasins d’alimentation pour animaux.

– Les banques, considérées comme des "commerces essentiels", restent ouvertes mais les opérations en ligne sont très largement encouragées.

– Les hôtels, les pensions de famille et les résidences de tourisme (mais leurs bars et restaurants sont fermés).

– Les bureaux de tabac-presse. (Beaucoup peuvent s’étonner que cette catégorie de commerce reste ouverte mais cette mesure permettra que la population puisse continuer à s'informer par le biais de la presse écrite et évitera le développement des cambriolages et du marché noir autour de la vente de tabac)

– Les stations-service et les garagistes.

– Les transports urbains continueront de fonctionner, mais le gouvernement exhorte les Français à limiter leurs déplacements. Ce dimanche matin, la ministre de la Transition écologique a indiqué que les transports "longue distance" en train, car ou avion seront "progressivement réduits" dans les jours à venir.

– Les lieux de culte restent ouverts mais les rassemblements et les cérémonies sont annulés ou reportés.

Le maire ou le préfet sont habilités à interdire ou à restreindre, par des mesures réglementaires ou individuelles, les rassemblements, réunions ou activités ne relevant pas de l’arrêté du 14 mars, lorsque les circonstances locales l'exigent.

Pandémie : comprendre les mesures prises par le gouvernement