Publié le 05/12/2020 à 06:25 | Mis à jour le 05/12/2020 à 06:25

Certaines pierres sont très apparentes, il faut lever le pied pour éviter la chute.
Certaines pierres sont très apparentes, il faut lever le pied pour éviter la chute.
© Photo NR

C’est une allée bordée de chênes, érables, noisetiers, prairies et sous-bois. Si les feuilles tombées en quantité recouvrent les pierres vieilles de plus de 2.000 ans, la voie romaine est reconnaissable par son tracé aussi droit que possible.
Voici une promenade d’un kilomètre qui peut se poursuivre jusqu’à une quinzaine si l’on veut suivre l’ancienne voie jusqu’à la Loire. À cette période, les feuilles dissimulent les pierres, aussi pour admirer la cime des arbres, il vaut mieux stopper sa marche pour éviter la chute.
L’arrivée se fait vers le pont de l’entrée du village. Là, un massif fleuri de plus de huit ans mérite une pause. Johan, agent municipal, s’y atèle avec passion. « Je suis arrivé en mars dernier, j’enlève le liseron, mais on ne doit pas enlever toutes les mauvaises herbes, certaines sont très utiles », confie ce passionné face au mahonia du Japon et ses fleurs d’un jaune lumineux. Bientôt le petit pont en bois va être réparé par la municipalité.
Guère plus loin, en direction de Fondettes, le coq blanc accompagné par ses dizaines de poules, indiquera la route à suivre d’un chant qu’il faudra traduire, pour rejoindre le bord de Loire où sont visibles quelques pilotis qui subsistent de l’ancien pont romain, c’est un alignement de pieux enfoncés dans le lit du fleuve.
En face, à la Riche, la voie romaine se poursuivait à l’époque jusqu’à Poitiers !

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre-et-loire/commune/saint-roch/les-chemins-menent-a-la-voie-romaine

Les chemins mènent à la voie romaine