Commémoration de l'armistice du 8 mai 1945

Lorsque La Marseillaise résonne sous les chênes centenaires qui veillent sur le Monument des Fusillés, on se dit que c'est peut-être en chantant l'hymne national que sont morts les résistants tombés ici sous les salves des mitraillettes nazies...

En ce 8 mai 2019, pour le 74ème anniversaire de l'armistice, une petite poignée d'élus et de militaires sont venus sur ce petit chemin du bois de Poillé, comme à chaque commémoration en compagnie des Anciens Combattants, afin de rendre hommage aux hommes qui ont donné leur vie pour que la France reste un pays libre et démocratique.

Une assemblée un peu plus nombreuse s'est réunie ensuite autour du Monument aux Morts, sur la place du chêne de la liberté dont les sculptures rappellent l'humble passé d'un village qui a toutefois toujours payé vaillamment son tribut aux différents conflits dans lesquels le pays était impliqué.

Par la voix du maire, qui en donne lecture, le message de Madame DARRIEUSSECQ, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées, exprime la reconnaissance de la nation aux femmes et aux hommes "qui ont souffert de la barbarie" et qui, toutes nationalités confondues, "ont conjugué leurs efforts pour nous libérer et restaurer la dignité humaine" face à une "idéologie totalitaire, raciste et criminelle qui a mené la violence jusqu'à sa plus effrayante extrémité".

Puis le président de la section locale des anciens combattants lit à son tour le message de l'UFAC (Union Française des Associations de Combattants et de victimes de guerre), appelant à honorer "la mémoire de toutes celles et de tous ceux qui ont été victimes de l'atroce réalité des événements de la seconde guerre mondiale [...] déportés, torturés, fusillés, massacrés pour leur courage, leur esprit de sacrifice et leur sens du devoir".

 "Conscients que la Paix et les valeurs humanistes [...] sont particulièrement fragiles, les Françaises et les Français regrettent que les espérances nées de cette victoire historique du 8 mai 1945 soient bafouées, le monde connaissant encore aujourd'hui des situations de guerre, de violence, de racisme et de haine."

L'UFAC invite "chacune et chacun, particulièrement les jeunes, à œuvrer pour un monde de Liberté, de Fraternité, de  Solidarité et de Paix".